Le paiement NFC : bonne ou mauvaise idée

Avec la dématérialisation de la finance et des gestes de tous les jours, le paiement à distance ou sans contact devient de plus en plus courant.

Adopter le paiement NFC ou non

Depuis quelques années, les avancées technologiques ne cessent d’impressionner. La révolution numérique touche tous les domaines du quotidien, allant du moyen de déplacement jusqu’à l’achat des biens. Tel est le cas de la NFC ou Near Field Communication, un système se basant sur les ondes radio. Pourtant avant de s’y mettre il importe de voir cette nouvelle modalité de règlement en détail.

Cela peut vous intéresser : Huawei P40 Pro : le téléphone qui fait le sujet de toutes les discussions !

Qu’est-ce que le paiement NFC ?

On l’appelle aussi paiement sans contact. Il permet l’utilisation d’un appareil téléphonique ou d’une carte bancaire, sur un terminal de paiement NFC, sans faire entrer le code secret. En effet, ces dispositifs sont munis de la technologie NFC. Afin, qu’elle puisse être activée, les machines doivent êtres proches l’un de l’autre. Quelques centimètres de distance suffisent pour que le processus marche.

Dernièrement, il est aussi intégré aux montres connectées, afin de faciliter la vie de tous les jours. Ces appareils sont donc reliés à votre compte bancaire. Il importe de souligner que les établissements de crédit n’autorisent cette transaction par carte que pour des sommes minimes.

En parallèle : Huawei P40 Pro : le téléphone qui fait le sujet de toutes les discussions !

Comment fonctionne-t-il  le paiement NFC ?

Que le téléphone soit un Apple ou encore un Android, chaque système a intégré cette nouvelle approche parmi ses fonctionnalités. Ce, même si le Iphone n’offre pas une large ligne de manœuvre comme son antagoniste. L’engin sera paramétré avec la carte bancaire à débiter et l’identification biométrique du porteur. Puis, il suffira de l’approcher du terminal de paiement NFC. Contrairement à la carte bleue, l’acquittement sans contact pour les téléphones est dépourvu d’un plafond. En conséquence, il peut dépasser les centaines d’euros facilement.

Un commerçant prend en compte ce mode de règlement par carte bancaire, si son terminal de paiement NFC est muni d’un certain insigne. Pour que le titulaire puisse jouir de cette  manière de débourser, sa carte doit être équipée d’un pictogramme propre à la technologie NFC. De plus, il a l’obligation de signer un nouveau contrat avec sa banque si l’ancienne carte ne prenait pas en charge ce dispositif. Afin de l’utiliser, il suffit de l’approcher du terminal de paiement NFC et attendre que l’interaction se réalise toute seule.

Et la sécurité alors ?

Ceci est une question qui revient souvent quand les banques proposent ce service, cependant des lignes de conduite propres existent  dans le dessein de se prémunir de tout usage frauduleux. Pour les téléphones portables, les applications comme Google Pay ou Apple Pay disposent d’un système de sûreté étoffé. Dans le but de les activer, les cordonnées bancaires cryptées sont requises. En outre, s’il y a perte de l’appareil ou de la carte,  il suffit d’effectuer une opposition auprès de la Banque. En conséquence, toute transaction sur un terminal de paiement NFC ne peut se faire.